18 Oct Un refrain éternel!

Il y a des chansons qui évoquent un souvenir, et il y a des refrains qui s’éternisent. Quelle ne fut pas ma surprise d’être contactée par un auteur-compositeur belge, Christophe Clark, qui s’est spécialisé dans un secteur niche : la chanson funéraire! Une mélodie éternelle que vous n’êtes pas prêt d’oublier! Belgique, terre insolite et surréaliste… Dans l’infini et au-delà!

«Il y a un an, on nous a demandé d’écrire une chanson pour les funérailles d’une amie. Il y a eu beaucoup d’émotions dans l’église. De là est venue l’idée d’étendre ce concept et de le proposer aux familles souhaitant personnaliser les cérémonies funéraires.» D’emblée, Christophe Clark et Jean-Louis Delmarche veulent donner un cadre à la fois humain et professionnel à leur projet. Ils tâtent le terrain auprès des professionnels des cérémonies funéraires et de leurs proches. L’accueil est plutôt favorable, même si quelques amis émettent quelques réticences sur l’aspect «commercial» du projet. Mais la mort est aussi un marché, et l’on peut selon eux y évoluer avec respect, humanité et empathie. En avril 2013, ils créent leur entreprise, dont le nom, d’abord inspiré de leurs initiales, colle au concept : Delmarche-Clark productions devient «D.C. Prod»

«Jusqu’à présent, on a réalisé une dizaine de compositions musique-texte, explique Christophe Clark, artiste marseillais exilé à Beaumont depuis 2002. Nous avons pris contact avec les entreprises de pompes funèbres, dont le secrétaire de la fédération qui s’est montré très réceptif. Il faut dire que le concept paraît unique en Europe.»

Lorsqu’on est confronté à un deuil, on évoque toujours la musique lors de la préparation des funérailles. « Une chanson personnalisée, c’est une idée qui peut être suggérée dans ce cadre. Mais il faut pour que cela fonctionne que la démarche vienne des proches du défunt, qu’ils aient envie d’un hommage différent, plus riche en émotions qu’une chanson de Cabrel parce qu’ils y retrouveront la personne disparue.»

Pour que le projet rencontre le souhait des proches d’un défunt, il faut donc conjuguer : une chanson en parfaite adéquation avec la personne disparue, avec une composition rapide. « À deux c’est plus facile, et puis Jean-Louis a l’oreille absolue, ce qui accélère la composition. On tape quelques notes, et il ajuste pour créer quelque chose d’original. À deux, on met en moyenne 5 heures pour réaliser une chanson. Ce qui laisse le temps aux familles de l’écouter et de demander d’éventuelles corrections avant les funérailles.»

Un hommage éternel

Passé le moment des funérailles, il est aussi possible de retrouver la chanson sur le serveur de l’entreprise, et par là de la réécouter à l’envi. « On a conçu des petites plaquettes à apposer sur la dalle funéraire, avec un QR code. En le scannant avec un smartphone, chacun peut ainsi accéder à la fiche de condoléances et réécouter la chanson.» Ce «service» supplémentaire peut étonner; moins quand on sait que l’associé de Christophe Clark est informaticien : «c’était naturel pour lui d’utiliser les technologies modernes ».

Depuis avril 2013, les premières créations funéraires – « Je préfère parler d’hommage unique» dit le Beaumontois – ont touché leur public : «Les familles ont chaque fois à cœur de nous transmettre un petit mot de remerciement après les funérailles. » Pour autant, ce nouveau service est encore fort méconnu. « Notre espoir, c’est qu’à terme, la création d’une chanson personnalisée devienne aussi courant que d’imaginer le choix des fleurs ou des textes lors de la préparation des funérailles» conclut Christophe Clark.

 

Site internet : http://www.sachanson.be/

Source : http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130921_00363819